Paris, le 11 juillet 2008

La grande revue "Présence africaine" vient de publier une livraison spéciale sur "l'histoire africaine : l'après Ki-Zerbo". Cette livraison est l'occasion d'un retour sur le parcours impressionnant du grand historien et homme politique africain Joseph Ki-Zerbo (1922-2006), son apport scientifique à l'écriture de l'histoire des peuples africains, sa mise en cause de "l'école méthodique" (Ernest Lavisse, Charles Seignobos, ...) et sa volonté d'adapter à son champ historiques les problématiques et méthodes de Marc Bloch et de ce qui allait devenir l'école des Annales.
Il faut le dire ici : l'histoire du continent et des peuples africains, encore largement à poursuivre et à approfondir, est une réalité, même si elle est ignorée de quelques-uns. Cheikh Anta Diop et Joseph Ki-Zerbo ont joué un rôle décisif dans la définition de son champ et de ses méthodes.

Cette livraison de "Présence africaine" permet aussi de rappeler le rôle politique de Joseph Ki-Zerbo, dans les organisations étudiantes d'abord, notamment à la FEANF, puis dans les organisations politiques qui précipitent la décolonisation puis l'indépendance des Etats africains. Rappelons-le : Ki-Zerbo est l'un de ceux qui, dès l'origine, va tenter avec la création du Mouvement de libération nationale (MLN) en 1957 de lier harmonieusement indépendance nationale, socialisme et fédéralisme.
Cette volonté de construire l'indépendance nationale des différents Etats africains dans une perspective socialiste et fédérale d'Etats-Unis d'Afrique demeure sans doute l'un des moments les plus forts de l'histoire des jeunes Etats africains.
Joseph Ki-Zerbo a poursuivi son action politique jusqu'à la fin, de retour dans son pays devenu Burkina-Faso. Il y avait fondé le Parti pour la démocratie et le progrès/Parti socialiste (PDP/PS), membre de l'Internationale socialiste.
Ceux qui l'ont connu alors savent combien sa forte personnalité pouvait quelquefois être un peu envahissante, la conscience de sa propre valeur n'est pas toujours propice au véritable échange... mais il ne pouvait laisser indifférent.

L'hommage de "Présence africaine" redonne vie à ce grand militant fédéraliste et socialiste et incite à approfondir ses travaux. Une lecture utile !

Pierre & François Bonhomme
Centre d'études et de recherches fédéralistes
20, rue des Tournelles
75004 Paris (France)
Tel : +33 1 42 72 71 24
centre_etudes_recherches_fed@yahoo.fr
www.afsl.eu

NB: "Présence africaine. Revue culturelle du monde noir", n°173, 1er semestre 2006 (paru en fait en décembre 2007/début 2008), 29 EUR

Technorati Profile