Après plusieurs mois de discussions et de polémiques au Danemark, le Folketing (parlement danois) examine depuis aujourd'hui, mercredi 13 janvier 2016, un projet de loi visant à la confiscation des biens des migrants. L'Action fédéraliste "Socialisme & Liberté" (AFSL)  condamne le contenu et l'objectif de ce projet qui, sous couvert de concours pour couvrir les frais en alimentation et en hébergement des migrants, est une forme de racket officiel sur des populations démunies qui demandent aide et assistance.

L'Action fédéraliste s'insurge de voir un tel projet de loi, fondamentalement contraire aux valeurs affirmées de l'Union européenne, aujourd'hui débattu au sein du parlement d'un Etat membre de l'UE. Elle s'inquiète de voir le terrible et lent poison de la xénophobie s'insinuer partout dans cet espace européen pacifié que nos mères, pères et prédécesseurs ont difficilement bâti pour en éradiquer le germe, en affirmant à l'inverse et hautement ouverture vers l'autre et nécessaire solidarité humaine.
 
L'Union européenne n'est pas un club où chaque Etat membre se comporte au gré de ses humeurs et fantaisies. Des engagements volontaires de  chacun des Etats membres y ont été pris, pour assumer, porter et promouvoir des valeurs qui avaient été gravement bafouées et niées par les régimes nazi, fascistes et totalitaires. Nous n'acceptons pas que cela puisse être remis en cause. Nous appellons les institutions de l'Union, particulièrement la Commission européenne, gardienne des textes et Traités fondateurs, à la plus grande vigilance en ce domaine.