L'Action fédéraliste "Socialisme & Liberté" (AFSL) regroupe des socialistes fédéralistes, mais elle n'intervient pas dans les débats internes du Parti socialiste (PS). Les membres de l'AFSL se déterminent individuellement et librement par rapport à ce parti, et tous n'en sont pas membres.

Ceci étant dit, les débats internes de cette organisation, dans la mesure où elle regroupe le plus grand nombre de socialistes en France et qu'elle représente en France la force politique la plus importante à la droite conservatrice et réactionnaire conduite par Nicolas Sarkozy, ne peuvent nous laisser indifférents.
Et s'il y a beaucoup à dire parmi les diverses éminences du PS, sur les uns, les unes et les autres, il n'en demeure pas moins que la présentation qui en est faite généralement dans les médias et dans la presse est plus l'expression de l'indigence de ces derniers que du PS lui-même : l'absence de réelles enquêtes pour se limiter aux seuls cancans, une culture politique sommaire, un esprit d'investigation limité aux propos de café du commerce.

Le débat plutôt que le caporalisme

Et pourtant, le PS et ses membres doivent être fiers de leur capacité à offrir le spectacle d'une vie démocratique interne unique parmi les organisations politiques françaises et partant, à animer la vie politique en France. Le débat interne au PS de 2004 sur le traité constitutionnel comme en 2006 la procédure de sélection du candidat-e socialiste à l'élection présidentielle de 2007, demeurent les exemples les plus positifs de cette vie démocratique intense.
En regard, les organisations de la droite conservatrice (comme l'UMP) et du centre (MoDem de Bayrou) apparaissent comme des organisations politiques caporalisées au service de l'ambition d'un seul homme.
Et parmi les autres organisations de gauche, aucune n'accepte aussi ouvertement la transparence de ses débats.

Assumer et organiser une concurrence transparente entre les personnalités

Le procès implicite à gauche sur les pratiques du PS ne porte pas sur cette vie démocratique mais sur ce qui serait l'absence d'enjeux de fond des querelles internes aux socialistes. Ainsi, considérant que rien d'essentiel ne différencie les principaux protagonistes socialistes, il conviendrait de railler leur querelle de personnes. C'est oublier un peu vite que la politique est aussi choix sur les personnes chargées d'incarner, à un moment donné, un combat pour des valeurs et un programme. C'est l'honneur des socialistes d'assumer cette part souvent dissimulée du combat politique. Il est donc estimable qu'après le vote sur les textes d'orientation ou motions, on en vienne logiquement aux votes sur les personnes. C'est ce qui est en cours.

L'antienne de la scission

Depuis le début des années 70 et après Epinay, la droite conservatrice française pleure le bon vieux temps des années 50 et 60 où la gauche divisée laissait la place au gaullisme triomphant. Ce rêve hante encore la droite française et quelques plumitifs médiocres reprennent cette antienne sans qu'elle repose sur quoi que ce soit. Les deux candidates ont elles-mêmes exclu cette idée, et l'intérêt bien compris des différents responsables du PS, souvent élus de collectivités territoriales, est de disposer d'une majorité stable, avec un noyau PS fort auquel s'adjoignent d'autres forces progressistes locales ou nationales. De même, les autres forces de gauche en France ont elles aussi intérêt à un PS fort mais non dominateur qui leur offre la possibilité d'accéder aux responsabilités au sommet de l'Etat.

Il est symptomatique qu'une presse et des médias peu attentifs à l'éthique professionnelle ou soumis à un actionnariat de grands groupes économiques particulièrement actifs reprennent cette vieille rengaine. Il appartient aux citoyens progressistes, aux membres du PS et à ses responsables de leur donner un démenti cinglant, en optant résolument pour l'unité interne respectueuse des différences et une dynamique collective alternative à la droite conservatrice et sans vision.

Action fédéraliste "Socialisme & Liberté" (AFSL)
20, rue des Tournelles
75004 Paris - France
Tel : +33 1 42 72 71 24
actionfed@yahoo.fr
www.afsl.eu

Technorati Profile